Une semaine chargée

Catégorie : Parti Socialiste
Publication : mardi 3 mars 2009 00:00
Écrit par Bernard
Affichages : 24

Une semaine d’absence pour raison de vacances, j’ai cette chance, mais au retour je découvre une semaine durant laquelle plein de choses se sont produites.

Bien sûr la Guadeloupe qui n’en finit pas de négocier. Etrange d’ailleurs, la ministre  de la question fait du Sarko, elle est absente. Manifestement il n’y a que des coups à prendre, donc silence de Super Sarko puis silence de DemiSuperMAM. Là on découvre qu’il y a des secrétaires d’état. Bon je ne pleure pas pour eux.

Par contre je découvre la polémique dur Ségolène qui a eu l’idée "saugrenue" d’aller là bas ! Et pourquoi pas, par contre je n’ai rien trouvé sur la « mission » de Lang. J’en déduis donc que d’après les lectures il faut mieux être un socialiste qui travaille pour la droite qu’une socialiste qui fait de l’humanisme, du social bref qui est socialiste.
Et bien sûr, il y a nous, le PS, DA, Espoir à Gauche… Cette semaine m’amène à poser des questions, des questions que de nombreux amis se posent. On se rassemble donc. Bien, très bien, d’ailleurs tout le monde le dit. Mais sur quelle base ? sur quels textes, sur quelle ligne politique ?
 Personne n’ose penser que ce serait pour apparaître uniquement sur les listes européennes. J’attends encore des infos de la part de nos décideurs DA et Espoir à Gauche. 
Trop dans les vacances je suis certain que ça va venir.

On nous indique que le congrès est passé et que… On connaît la musique.
J’aimerai savoir donc quels sont les mesures et combats passés que les socialistes puisqu’on le dit, doivent considérer comme… passés, on n’en parlera plus, promis, il suffit de demander.
Nous sommes tous des militants disciplinés, nous sommes donc maintenant unis, c’est vrai, tout le monde en est conscient, demandez à n’importe qui dans la rue, il le croit puisqu’on le dit.

Et puis bien sûr il y a la question des listes pour les européennes.
Nous avions défendu des principes depuis plusieurs années dont « faire de la politique autrement » mais j’ai déjà oublié mon précédent paragraphe, il faut oublier, donc la cuisine a chauffé à blanc si j’ai bien compris, on a déplacé les candidats par ci par là. Au moins ce coup ci tous les courants fonctionnent pareil, c’est bien (vous voyez je commence à oublier, sympa !).
Et puis il ne faut pas craindre le proche avenir, les militants vont voter. Ça s’appelle chez nous la démocratie, là on est imbattables. On présente une liste, une seule, non modifiable, sans même une case pour voter un refus. Allez, combien ? Je vous laisse le soin des pronostics pour savoir le taux obtenu pour l’approbation des candidats.
Le suspens est intense. Et oui, c’est ça la politique à laquelle on s’est associés. La rénovation est en route.

Mais maintenant que l’on est dans l’équipe de direction Nationale (j’ai rien entendu pour le Nord) on va pouvoir expliquer à Martine.
Je l’ai entendu se réjouir parce qu’on lui avait dit « Mais Martine tu es folle, les Européennes… » dixit Martine ce matin. Ben oui au fond c’était difficile de faire ces magnifiques listes. Alors oui, dites lui bien que la 1ère difficulté sera le vote des militants en nombre de votants et en suffrages exprimés.
Oui je sais tous les votants auront repris leur carte et donc on va oublier un peu les effectifs de décembre, enfin dans les discours officiels, mais de ce que j’entends autour de moi… ça pourrait bien ne pas se déplacer massivement et même là, il y a des « pervers » qui pourraient voter blanc, enfin c’est une rumeur, il faut se méfier des rumeurs et d’ailleurs je ne la comprends pas tellement, la liste dans le Nord est magique, ce sont les meilleurs d’ailleurs, qui dirait le contraire, c’est tellement évident.
Et puis à Martine dites lui qu’au final, le plus dur, ce sont les électeurs, les simples citoyens.

Mais là, pas de problème nous serons tous en campagne intense à expliquer que le PS a bien changé depuis Reims, plus de consensus mou, plus de compromis, des lignes politiques claires défendues avec conviction et talent par d’excellents candidats dont le seule force qui les pousse est la défense au niveau Européen de ce socialisme rénové du 21ème siècle et d’ailleurs c’est pour mieux défendre cela que les meilleurs n’ont pas hésité spontanément à changer de circonscription.
Ah c’est beau ! Et tellement simple à expliquer aux militants, tous les mails et appels téléphoniques vont dans ce sens.

Ça s’appelait quoi au fait : Ah oui : l'ESPOIR A GAUCHE, FIERS D'ETRE SOCIALISTE…. Mais c’était avant.. Faut oublier …. Faut oublier …. Faut oublier …. Faut oublier ….