Crise de régime? Crise d'autorité?

Revenir à de la sérénité d'analyse, voilà qui me semble indispensable face aux cris d'orfraie que l'on trouve dans tous les médias avec l'affaire Cahuzac.
Non vraiment changer de gouvernement ou dissoudre l'assemblée parce qu'un ministre a fraudé, est-ce sérieux ?

N'est-ce pas vouloir écraser une puce avec un marteau pilon. Il me semble qu'affirmer cela c'est faire montre d'une irresponsabilité au moins aussi importante que ce dont on accuse le gouvernement.
Venant de la droite, des extrêmes gauche ou droite ce n'est pas surprenant, ils essaient de trouver un espace pour exister même si cela me paraît très artificiel, mais venant des analystes politiques et des médias, c'est plutôt surprenant.

Ce qui est certain en tous cas, c'est bien que les fautes de ce ministre soient inacceptables.

Des sanctions doivent être prises, elles le sont et ce n'est pas terminé. Déjà, il a été démis de son poste et la justice va passer comme elle le doit, j'espère qu'elle sera sévère.

Il n'est pas utile en plus d'en faire un tel capharnaüm qui ne fait rien avancer sinon peut-être à vendre des journaux. Mais je ne suis pas certain que ça marche vraiment lorsque je vois qu'un sondage montre des français bien plus raisonnables que bon nombre de commentateurs.

Enfin, la gauche friquée inacceptable que certains paraissent découvrir n'est malheureusement pas nouvelle, la gauche caviar a déjà fait florès en son temps. Il est essentiel que le PS face un peu de ménage chez lui.

Pour finir que dire aussi de cette pseudo offuscation contre ce "scandale insurmontable du MENSONGE" dans le genre "je me la joue à l'américaine" si ce n'est que nous avons à faire à une belle bande d'hypocrites. Le seul vrai scandale est qu'une personne comme Cahuzac, compte tenu de sa situation, ait pu accepter une telle fonction.

Cet homme n'est simplement pas ce que l'on appelle honnête, inutile de se rouler par terre et faire des crises d'hystérie collective pour en souligner la gravité, l'indignité de cet homme se suffit à elle même. C'est inacceptable et cela n'a pas été accepté, c'est tout.