La raclée, mode d'emploi

Pas de doute, comme prévu, le PS a pris la raclée aux élections européennes.

Sans surprise parce que depuis le début tous les ingrédients étaient réunis pour arriver là, ceux là même que j'ai vécu lorsque le PS a perdu notre mairie. Pour mémoire et si je suis lu la recette est simple pour perdre.
Créer un accord de circonstance entre des responsables qui n'ont qu'un projet être élu.

  • De préférence ça marche mieux si l'accord se fait sans consulter les adhérents et contre leur avis
  • Ignorer le refus de voter les scrutin de ratification du genre approbation à 80% mais avec 70% d'abstention
  • Organiser la campagne sans consulter la base, en général si elle n'a pas ratifié il faut reconnaître qu'elle se désintéresse totalement de cette étape.
  • Le PS a bien suivi la méthode 16% environ au final.

Mais le meilleur n'est pas là, le meilleur c'est quand à l'analyse les responsable vous dises que c'est mauvais oui mais que ça pourrait être pire, que la faute n'est pas nationale mais se situe au niveau européen, qu'on ne doit pas cahnger une équipe qui perd... Bref l'autisme comme mode de gestion.

Et sur ces bases il n'y a qu'une chose que les militants peuvent dire: on a bien fait de ne pas voter pour eux!