Un congrès et des déficits encore des déficits

Des déficits, encore des déficits, toujours des déficits.

Il est expert notre président sur cette question, le paquet fiscal pour diminuer les recettes, défiscalisation des heures sup, cadeaux aux entreprises pour "favoriser l'emploi" , encore une diminution des recettes

tout comme l'absence de lutte efficace contre le chômage qui plombe les rentrées de cotisation sociales et bien sûr augmentation des dépenses, symbolique comme les dépenses de l'Elysée, des aides aux entreprises sans contre partie en terme d'emploi  et maintenant un emprunt national.
Mais oui, après la période Bling Bling très outrancière, dépenses inconsidérées dans le train de vie, il continue dans le même registre mais au niveau du pays.

Il faut le reconnaître la bourse avec la crise est moins rentable alors après l'EDF, l'Etat propose d'autres modes de réunération du capital.

Et dans les dépenses, bien sûr la réunion du congrès elle-même, astronomique, 500 000€ pour entendre qu'il augmente les dépenses et rien d'autre à dire. Par contre il s'est pris son pied dans un truc qu'il a dû penser être le one man show du siècle (siècle qui n'a que 9 ans).

Manifestement il  a été le seul et vraiment c'est cher du plaisir solitaire