La démocratie selon Sarko

Vaste programme: réforme de l'audiovisuel.
Donc, dit-il, la méthode de nomination des présidents de télévision publique doit être simple et démocratique. Que voilà un magnifique programme qui ne peut que susciter une approbation massive.
Et voilà la vision:

Simple, là d'accord on ne peut pas plus simple, il décide seul après avoir pris un avis. Vraiment on ne peut pas faire plus simple, l'avis tout le monde l'a compris n'est qu'un avis, on n'est pas obligé d'en tenir compte.
Démocratique, facile, c'est un démocrate, d'ailleurs c'est vrai puisqu'il le dit.

Vraiment on se fout du monde, il avait les chaînes privées tenues par ses amis, il y désigne même les journalistes, il maitrise la plupart des journaux mais il ne contrôlait que moyennement les chaines publiques. La réforme facilite les choses, la boucle est bouclée, c'est bien la méthode Berlusconi, mais au delà c'est la méthode choisie par tous les grandes démocraties qu'il affectionne particulièrement comme la Libye, la Syrie, la Russie et j'imagine la Chine et bien d'autres encore.
Quelle belle démocratie que la nôtre.